Pumpernickel (pain allemand)

Ingrédients:
- 225g de farine de seigle
- 110g de farine complète
- 50g de blé bulgur
- 5g de sel
- 15ml de mélasse
- 400ml d'eau chaude
- 7ml d'huile végétale


Préparation:
Graisser et fariner 1 moule à cake.


Dans un grand récipient, mélanger, la farine de seigle, la farine complète, le blé bulgur et le sel.
Ensuite, mélanger la mélasse et l'eau chaude et in
corporer aux farines avec l'huile. Mélanger pour avoir une masse dense.
Déposer la pâte dans le moule en tassant bien dans les coins. Couvrir d'un film huilé et laisser reposer au chaud pendant 18 à 24heures.

Préchauffer le four à 110C°(th.3). Fermer étroitement le moule avec du papier aluminium. Remplir d'eau un plat à roti et poser une plaque par-dessus.
Déposer le moule sur la plaque et enfourner le tou
t. Cuire pendant 4h.
Augmenter la température à 160C°. Ajouter de l'eau
dans le plat à roti si nécessaire, découvrir le pain et laisser cuire encore 30 à45 min.
Laisser refroidir 5min dans le moule, puis démouler sur une grille.

Ce pain se sert froid en fines tranches avec de la viande froide.



D'autres recettes de Pumpernickel:

Accompagnement pour pumpernickel:

15 commentaires:

loukoum°°° a dit…

youhouuuu!!!
depuis le temps que je cherchais une recette de pumpernickel, j'ai enfin trouvé!

merci!!

Anne-Marie a dit…

Bonjour,

c'est quoi de la "mélasse" ?
et où en trouve-t-on ?
Merci par avance de votre réponse.

Leh a dit…

Bonsoir,

La mélasse est un sirop très épais et très visqueux constituant un résidu du raffinage du sucre extrait de la canne à sucre, dont l'une des particularités est d'être moins calorique que le saccharose.

Il est vrai que cet ingrédient est d'usage plus courant chez nos amis québecois...

En France, vous avez deux solutions:
- soit trouver une épicerie spécialisée dans les produits exotiques (rayon Dom TOM par exemple)
- soit créer vous même un substitut: faites fondre du sucre brun foncé avec quelques gouttes d'eau pour obtenir un sirop épais.

Voilà !

Bonne soirée...

Jann Lassalle
Pains du Monde

Yves C a dit…

On raconte que l'appellation "Pumpernickel" vient de la campagne napoléonienne. En effet le général Bonaparte, dont le cheval s'appelait Nickel, n'a pas aimé ce pain, et le jetant par dessus son épaule s'est écrié: "Bon pour Nickel!" qui donna avec l'accent allemand Pumpernickel!
Je ne saurais affirmer la véracité de cette histoire, mais lui garde une valeur anecdotique amusante.

Leh a dit…

Bonsoir,

Effectivement j'ai entendu parler de cette anecdote qui, si elle n'as pas été confirmée, n'a pas été non plus infirmée.

Pour ceux qui sont à l'aise avec l'anglais, voici un article de wikipédia, relatant l'histoire et l'éthymologie du pumpernickel; l'anecdocte que vous citez fait partie des probables origines du nom de ce pain allemand...:

http://en.wikipedia.org/wiki/Pumpernickel

Jann Lassalle
Pains du monde

albrecht a dit…

Napoleon n'a rien à voir avec le Pumpernickel. Ce pain est déjà cité par l'écrivain allemand Grimmelshausen (1620-1676) dans son livre Simplicius

albrecht a dit…

Je confirme ce que j'ai écrit ce matin : La plus vieille boulangerie de Pumpernickel date de 1570, elle se trouve à Soest la ville natale de Grimmelshausen. La boulangerie est tenue par la famille Haverland depuis cette date.

Anne a dit…

Ce pain me rappelle mon enfance mais comment le faire avec une machine à pain ??

Qui peut m'aider ?

Anonyme a dit…

Il parait que Pumpernickel peut se traduire par gobelin péteur ^^ Je ne suis pas certaine, je tire cela de la série The Big Bang Theory ^^

Toujours est-il que c'est un très bon pain :)

Anonyme a dit…

Si je peux rajouter mon grain de sel : on trouve maintenant la mélasse en magasin bio au rayon sucre.

Anonyme a dit…

La déclinaison des tartines de pumpernickel est multiple !
Jambons divers, en particulier jambon fumé, fromages à pâte dure, mélasse, toujours avec une fine couche de beurre en dessous.
Les allemands aiment aussi la version suivante : tranches de camenbert doux et confiture d'orange. Essayez, c'est un régal.
Une nostalgique de l'Allemagne.

Muchoco a dit…

Tres bon ce pain ..un gros merci!!..je me suis permise de le mettre sur mon blog...tres original a preparer, moelleux et un bon gout ..;))

Murielle.

Dave a dit…

J'aime bien ce pain. Et j'ai trouvé une superrecette de sandwich compressé au pumpernickel, qui est aussi scandinave. http://www.daveblog.ch/archive/2009/11/13/6fdaa125a52ca1033b7f5bec6e4ffa51.html

Anonyme a dit…

Commentaire de Jacques:

D'accord pour la traduction du mot pas pour l'origine que je tiens de l'héritière directe de celui qui prononça le mot, Frédérik II de Prusse. Il s'agissait de la Princesse de Hohenzollern qui en 1946 me le confia en son château de Sigmaringen. Fréderic II inspectant une des casernes de son royaume voulu gouter le pain des troupes. Il le trouva si infect qu'il ne put s'empêchait de murmurer en français, langue chic parlée à la cour : "c'est tout juste bon pour Nickel" (son cheval). Ce métal récemment découvert par un chimiste prussien Axel Constadt était encore inconnu en France.

Anonyme a dit…

Hello. And Bye.